Réponses de la Région Pays de la Loire aux questions posées par le CODEF lors du Comité de lignes « Portes de Bretagne » du 10 novembre 2022 à Blain (44130)

Vous trouverez ci-après les réponses détaillées apportées par la Région Pays de la Loire aux questions posées par le CODEF à l’occasion de ce Comité de lignes :

« 2. [CODEF1] L.2 – Souhaite que soit mieux prise en compte l’amélioration nécessaire des liaisons ferroviaires Nantes-Redon-Bretagne Sud-Quimper (et Brest). En ce sens, la création par la Région Pays de la Loire de services supplémentaires, en liaison avec la Région Bretagne, est-elle à l’étude ?

R : Région – Les deux Régions sont en réflexion pour développer l’offre entre les deux territoires. Les deux Vice-Présidents en charge des transports doivent d’ailleurs se rencontrer prochainement pour échanger sur le sujet.

3. [CODEF] L.2 – Souligne également la pertinence (y compris au plan des coûts financiers globaux) d’utiliser les correspondances, et donc la fonction de carrefour ferroviaire de la gare de Redon, pour démultiplier les liaisons Rennes-Quimper et Nantes-Quimper. Ainsi, une liaison Nantes-Redon permet, par correspondance, de réaliser un Nantes-Quimper supplémentaire.

R : Région – Effectivement, les services ferroviaires sont construits de telle manière qu’ils permettent avec une correspondance à Redon, de 12 ou 15 minutes, de relier Nantes et le Sud Bretagne. Pour que ces correspondances soient possibles, il faut que les deux Régions mettent en place des trains à des horaires adaptés. Si un grand nombre de correspondances est prévu, elles ne sont pas possibles toutes les heures en raison de multiples facteurs : contraintes techniques et financières, intérêt commercial de tel ou tel horaire, etc.

4. [CODEF] L.2 – Renouvelle sa demande de mise en place de quelques trains de maillage interrégional Rennes-Nantes s’arrêtant au minimum à Redon et Savenay, pour – s’agissant de cette dernière gare -, permettre des correspondances avec Saint-Nazaire et son bassin ainsi qu’avec la presqu’île guérandaise. Ceci afin de mieux compléter en nombre de voyageurs ces trains Rennes-Nantes surtout si l’on sait que
certains TER directs Rennes-Nantes, qui ne s’arrêtant donc pas en gare de Redon, sont parfois vides aux heures de pointe comme l’a montré un article du journal Ouest-France du 25 novembre 2021.

R : Région – Les comptages de la Région montrent des trains qui sont, au minimum, occupés par une trentaine de voyageurs. En heures de pointe, il s’agit plutôt d’une centaine de personnes.
Il n’est pour l’instant pas prévu d’ajouter des arrêts sur les missions Nantes – Rennes directes. Par contre, dans le cadre du projet LNOBPL (Liaisons Nouvelles Ouest Bretagne Pays de la Loire), une réflexion est en cours sur une mission Saint-Nazaire – Redon – Rennes ».

Laisser un commentaire