Petites gares…

 

Vous trouverez ci-après la reproduction d’un billet de Gilles Dansart, directeur de la revue Mobilettre (n° 346), intitulé : “Petites gares, grande hypocrisie” (transmission FNAUT du 12.07.2021).

BILLET

Petites gares, grande hypocrisie

Le 30 juin dernier la défenseure des droits Claire Hédon a recommandé à la SNCF de limiter la suppression des guichets dans les gares et de mettre en place des bornes dans les PANG (points d’arrêt non gérés). « Si la dématérialisation des services publics peut constituer un progrès pour l’accès aux droits, celui-ci peut être remis en cause par la fracture sociale et territoriale dans l’accès à Internet et aux équipements informatiques », avance notamment la défenseure. Vaste et difficile débat. Au passage, il surgit trois jours après le deuxième tour des élections régionales, ce qui en dit long sur les insuffisances de la campagne électorale.

Mais c’est la réaction du ministre Djebbari qui nous a estomaqués : « Partout où cela sera pertinent, il y aura à nouveau des gens dans les gares », a-t-il déclaré sur BFM TV, en dégainant un providentiel plan du gouvernement «pour régénérer, redynamiser 1000 petites gares».

A notre connaissance, l’Etat présent aux conseils d’administration de l’entreprise publique n’a jamais contesté la stratégie de réduction d’effectifs de la SNCF, notamment dans les petites gares. Et un ministre devant les micros complaisants s’absout de toute responsabilité dans la trajectoire financière de la SNCF dont il assure la co-tutelle ! Que c’est facile…

La période est pourtant si compliquée, à mesure que progresse l’achat digital. La mise en place de solutions innovantes (services mutualisés, aménagement de pôles de proximité dans les gares qui restent des lieux de référence) est plus pertinente que la démagogie cathodique. G. D.

Laisser un commentaire