Elections régionales 2021 : les usagers de la gare de Redon en attente de réponses

Train aux couleurs de la Bretagne

Les Transports constituent une politique très importante pour notre Région Bretagne, à la fois en terme de budget régional et impactant fortement la vie quotidienne de dizaines de milliers d’usagers des transports ferroviaires. 

A l’occasion des élections régionales de juin 2021, le CODEF a souhaité interpeller les candidats sur la question des déplacements ferroviaires et sur l’avenir du Pôle d’Echanges Multimodal (PEM) de Redon et de sa desserte ferroviaire, à travers plusieurs thèmes importants :

Nos attentes concernent la qualité de service (retards ou suppressions de trains), les horaires, les correspondances, les connexions ferroviaires avec nos régions voisines, notamment celle des Pays de la Loire, un futur éventuel « RER », les services aux usagers, l’accessibilité, l’information, la billetique, la complémentarité train et vélo, et surtout une meilleure concertation avec les associations d’usagers.

Pour le CODEF, le besoin n’est pas tant de décarboner le train que de décarboner les déplacements, notamment ferroviaires : la priorité doit être de réduire la circulation routière et de favoriser les déplacements des voyageurs et des marchandises par d’autres moyens, notamment le fer : un enjeu central pour la prochaine mandature régionale.

Le CODEF s’associe également au cri d’alarme national et aux 10 propositions de la FNAUT, de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) et de l’UFC Que Choisir, pour « une nouvelle donne du TER », lancés peu après notre questionnaire, qui rejoignent nombre de nos préoccupations (voir lien ci dessous) :

https://www.fnaut.fr/la-fnaut-la-fub-et-lufc-appellent-a-une-nouvelle-donne-du-ter/

Nous avons reçu 2 réponses à notre questionnaire, dont le contenu est détaillé ci-dessous : 

1)  Claire Desmares-Poirier, liste Bretagne d’Avenir : 

“Bonjour à vous,
 
Merci pour votre sollicitation et pour l’intérêt que vous portez à notre liste Bretagne d’Avenir menée par Claire Desmares Poirrier pour les élections régionales 2021 en Bretagne.
 
Nous partageons pleinement vos préoccupations concernant l’avenir, la défense et la promotion de la Desserte ferroviaire de Redon et du Pays de Redon.
 
Vous devez probablement déjà avoir connaissance du fait que la candidate à la présidence de la Région Bretagne qui mène notre liste Bretagne d’Avenir est Claire Desmares Poirrier. Elle habite Sixt sur Aff, et la gare qui lui sert pour l’ensemble de ses déplacements en train, pour la Bretagne ou vers Paris, est celle de Redon !
 
Vous imaginez ainsi aisément et pouvez compter sur son attachement et tout son soutien pour la défense et la promotion de la desserte ferroviaire de la gare de Redon.
 

Nous vous partageons ci-dessous certaines réponses que nous avons déjà aussi partagées avec l’AUTIV (Association des Usagers des Transports en Ille et Vilaine).

 
– Notre priorité est le financement des trains du quotidien. Nous orienterons les financements vers le rail, plutôt que vers la route.
– Nous sommes opposés à la fermeture des guichets et des petites gares en Bretagne.
> – Oui, nous avons l’intention de modifier la convention  avec la SNCF pour donner à la Région le droit d’intervenir sur la présence d’agents en gare, et de contrôleurs à bord, afin de répondre aux besoins des usagers.
> – Nous sommes très favorables à la réouverture ou la modernisation des lignes suivantes :
  • St Brieuc-Loudéac-Pontivy-Auray
  • Rennes-Chateaubriant-Nantes
  • Morlaix-Roscoff
  • Quimper-Landerneau-Brest
  • Dol-Lamballe
  • Rennes-Fougères-Caen
  • Retour d’une ligne jusqu’à Concarneau
– Nous nous engageons à discuter avec la Région Normandie pour l’amélioration de la ligne Rennes-Caen.
> – Nous nous engageons, en lien avec la métropole rennaise, à demander un retour des dessertes par le train des communes de la première couronne de Rennes le week-end.
> – Nous nous engageons à adapter et investir dans du matériel adapté au transport des vélos, et dans du matériel roulant pouvant fonctionner à l’hydrogène (produit à partir d’énergies renouvelables).
– Concernant le projet de dessertes type  RER dans l’agglomération rennaise, nous soutiendrons le développement progressif de “RER” dans certaines agglomérations bretonnes en utilisant les voies ferrées existantes (diamétralisation des lignes par exemple Vitré-Redon ou Chateaubriand-St Malo, cadencement, fréquence augmentée et tarification multimodale). Redon pourrait constituer l’un des points terminaux de l’étoile ferroviaire de l’agglomération rennaise.
> – Concernant la concertation que nous comptons mettre en place avec les  associations d’usagers des transports, l’axe prioritaire n°7 de notre fiche programmatique concernant notre politique mobilité est le suivant: “Favoriser la démocratie, l’égalité et la sécurité dans les transports”, avec notamment les mesures suivantes:
  1. Renforcer les moyens dédiés à la consultation des usager.ère.s des transports, notamment via les comités de lignes (TER, cars) et étendre les objectifs de consultation aux décisions d’investissement sur les projets de transport pour associer davantage les usagers
  2. Agir en faveur de l’égalité femmes-hommes dans la pratique de leurs déplacements. Garantir la sécurité de toutes et tous dans les transports, sensibiliser les personnels des transports aux violences sexistes et sexuelles.
  3. Soutenir les expérimentations favorisant l’appropriation des mobilités durables par les usager.e.s.
Concernant les autres points et plus globalement concernant nos propositions dans le domaine des mobilités, nous vous invitons à vous reporter à notre fiche programme suivante : https://avenir.bzh/wp-content/uploads/2021/05/Fiche-politique-mobilite.pdf 
Certains éléments sont encore en cours d’élaboration et de finalisation. Nous sommes intéressés par d’éventuelles suggestions de votre part.
 
Vous trouverez également des informations complémentaires concernant notre campagne et notre programme sur notre site internet : https://avenir.bzh/fr/ 
En restant à votre écoute et au plaisir de poursuivre les échanges,
Veuillez agréer nos salutations distinguées.
 
L’équipe de la Liste Bretagne d’Avenir avec Claire Desmares-Poirrier”
 
2) Loig Chesnais-Girard, liste “La Bretagne avec Loig” : 
 
Bonjour,
 
“Quelques mots d’abord pour vous remercier pour votre engagement au service de la qualité des transports en Bretagne en général et sur notre territoire en particulier. L’expertise d’usage, l’expertise citoyenne sont essentielles pour mettre en perspective les choix qui sont fait, les nourrir, les contredire, parfois.
 
Vous le savez, les mobilités sont une compétence « coeur d’action » de la Région. Nous y consacrons des moyens considérables: près de 365 millions d’euros pour permettre chaque jour le transport de près de 100 000 scolaires, et chaque année plus de 11 millions de voyageurs en TER et 5,7 millions en bus. 
 
La prochaine mandature permettra de conforter ces acquis et d’aller plus loin pour répondre aux défis de notre temps : l’accélération de la réduction d’émissions de Gaz à Effet de Serre, l’accompagnement du développement de la Bretagne, de son attractivité, mais aussi l’essor inédit du télétravail. Tout cela fait évoluer nos usages, nous devons nous adapter.
 
Vous nous connaissez, nous croyons aux transports collectifs. C’est une solution d’avenir pour la Bretagne. La meilleure alternative à l’usage individuel de la voiture. Mais nous sommes aussi lucides, transparents et surtout respectueux des bretons. La période électorale est propice aux promesses en papier. Nous nous y refusons. Nous ne cachons rien: ni nos ambitions, ni les contraintes et les obstacles qui sont devant nous. Etre transparent c’est aussi reconnaitre la difficulté des sujets, leurs incertitudes parfois et la nécessité, souvent, de prioriser les investissements pour aller d’abord là où les besoins sont les plus évidents.
 
La transparence exige aussi de dire que la campagne électorale est le temps du débat sur les grands enjeux, pour fixer une trajectoire pour la Bretagne, en terme de mobilités bien sûr, mais pas seulement.
 
Espérant que l’exercice que vous nous proposez éclaire les choix de vos adhérents, vous trouverez ci dessous les réponses aux questions que vous avez adressé : 

A propos de la concertation avec les usagers de transport

Nos comités de lignes fonctionnent bien. Ils permettent le croisement des regards. A cet acquis, nous voulons ajouter une approche territoriale, où EPCI par EPCI, la concertation avec les citoyens permettrait de réfléchir, au plus près, aux mobilités et à l’intermodalité. Cette dimension est intégrée aux conventions que nous sommes en train de signer avec les intercommunalités et nous auront besoin de tout le monde pour la faire vivre. Le travail avec les associations liées au handicap doit se poursuivre et s’approfondir. Nous avons un objectif : l’accessibilité universelle.

A propos de la desserte TGV

S’agissant d’une desserte inter-régionale, vous le savez, nous n’avons de compétence. Les contraintes sanitaires se desserrant, il est évident que les liaisons suspendues devront être rétablies. Nous en ferons la demande à la SNCF.

Nous  nous sommes mobilisés pour la desserte TGV de Redon. C’est un acquis précieux pour le développement du territoire. La région le défendra et moi même en tant que candidat du territoire, je le défendrai.
 
A propos de la desserte TER
 
S’agissant de la qualité de service, c’est évidemment une vigilance de tous les instants, la convention passée avec la SNCF pose un cadre : sur le matériel, sur l’exploitation de l’infrastructure. Et c’est dans le cadre de ces engagements communs et d’une confiance mutuelle que nous arrivons à un taux de ponctualité exceptionnel, étant compris qu’il intègre également les aléas climatiques qui peuvent perturber toute infrastructure de transport quel que soit la qualité de son exploitation. La méthode, nous l’avons donc. Lors de la prochaine mandature, nous resterons vigilant pour préserver cet acquis et améliorer autant que possible les choses quand elles le peuvent. 
S’agissant du cadencement, et de la desserte TER de Redon, nous sommes vigilants à placer les moyens là où sont les besoins. La desserte actuelle a été construite en lien avec les élus locaux qui, à ce stade, semble-t-il l’ont trouvé satisfaisante.  S’il s’avère que la grille n’est pas adaptée, nous la reverrons. Vous en serez évidemment associé. 
 
A propos de l’ouverture à la concurrence
Nous avons fait un choix que nous assumons. Il est en accord avec nos valeurs, en accord avec l’histoire et la tradition ferroviaire de la Bretagne. Le partenariat que nous avons construit avec le transporteur historique, la SNCF, a fait ses preuves. Il fait honneur au service public. Nous sommes donc opposés à l’ouverture à la concurrence des trains régionaux.
 
A propos des investissements d’infrastructures 
Sur l’Ille-et-Vilaine, 43 millions d’euros ont été investi pour conserver sur la ligne Rennes-Châteaubriant une offre satisfaisante.  Nous avons également achevé le tronçon Dol-Dinan, un engagement de 25 millions d’euros. La prochaine étape sera le lancement des travaux sur la Dol-Lamballe. 
 
A propos de la place de Redon dans les dessertes inter-régionales
Nous étudierons les propositions que vous faites. Si cela correspond à une attente et à un besoin,  ce serait une évolution normale de l’offre. 
 
A propos de l’avenir de la Gare de Redon, du service car et de l’intermodalité
Nous prenons bonne note de vos propositions, elles paraissent, pour l’essentiel, pertinentes et contribuant à l’attractivité de la gare, aux renforcements de l’intermodalité et à la qualité de service. Elles concernent la Région évidemment, mais aussi la SNCF, via sa filiale Gare et Connexions, et la ville notamment s’agissant des aménagements de voirie. C’est donc dans le cadre de ce dialogue partenarial étroit que vos propositions devront se discuter. 

A propos de la présence humaine dans les gares et de la numérisation des usages 

Oui, il y a une phénomène qu’il ne faut pas nier : le basculement massif des usages (informations, achats de billets) sur internet, par ordinateur évidemment et par smartphone, de plus en plus souvent. C’est simple et plus facile pour une grand part de la population bretonne. Cela peut être excluant pour nos seniors et ceux qui ne sont pas équipés et tous ceux que le numérique rebute. 

En tant qu’élu du territoire, je me battrai pour qu’une gare comme Redon garde une présence physique.

Je vous encourage à reprendre contact avec moi si je suis élu dans 8 jours pour que nous puissions rediscuter de ces sujets. Espérant avoir répondu à vos questions, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations
 
Mathieu JOUAN”

 

Laisser un commentaire