Communiqué de la FNAUT du 13 février 2019 – Trains Intercités : la Cour des comptes se trompe d’objectifs

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse du 13 février 2019 par lequel la FNAUT dénonce la vision de la Cour des comptes concernant la future gestion des trains Intercités :

Rapport 2019 de la Cour des Comptes – Trains Intercités : une réforme à achever

Dans son rapport public annuel, la Cour des comptes juge que l’Etat est « mal armé » pour conserver la gestion des Intercités et trains de nuit, en raison notamment « de la faiblesse des moyens qu’il peut y consacrer ».

Elle suggère un transfert des « lignes d’aménagement du territoire » (Nantes-Lyon, Nantes-Bordeaux, Toulouse-Hendaye) aux régions concernées.

Par ailleurs, la Cour préconise une exploitation sans convention des trains de nuit et des « lignes Intercités structurantes » (Paris-Toulouse, Paris-Clermont, Bordeaux-Toulouse-Marseille) « par la SNCF ou ses futurs concurrents » et leur passage en open access car leur équilibre économique est possible.

Les réponses sont savoureuses : – L’Etat dit : NON – SNCF dit : OUI.

Pour de plus amples informations, vous pouvez télécharger le document ci-après :

Compte rendu du Comité de lignes Région Pays de la Loire du 27.09.2018 : ligne Nantes – Rennes

EXTRAIT DU TABLEAU OFFICIEL DE SUIVI DU COMITÉ DE LIGNES DU 27 SEPTEMBRE 2018 (mise à jour du 28/01/2019) :

Question : Le CODEF (*) est globalement satisfait du cadencement et trouve que les horaires sont aujourd’hui mieux positionnés.

Remercie la Région pour la mise en place du 4ème A/R supplémentaire au départ de Nantes à 17h58.

Mais s’inquiète de la montée en puissance des trains directs Nantes – Rennes qui ne s’arrêtent donc plus à Redon. On est passé de 13 à 19 Nantes-Rennes directs et de 3 arrêts à Redon contre 0 aujourd’hui.

Rappelle que pour la liaison Nantes-Rennes, la route est toujours préférée, seuls 5% utilisent le train.

Souhaite 1 arrêt toutes les 1/2h à Redon.

Demande un train de maillage Rennes – Redon – Savenay – Nantes, avec des correspondances à Savenay vers Saint-Nazaire.

Réponse en séance de M. Roch Brancour, Vice-Président de la Région en charge des Transports :

La compétition avec la voiture sur le trajet Nantes – Rennes est en effet très importante.

Même avec une mission de train directe, le temps de parcours reste assez élevé (1h15).

Une politique tarifaire agressive (9 euros l’aller) a été mise en place avec succès pour gagner de nouveaux usagers.

La Région Pays de la Loire ne maîtrise pas l’offre de desserte entre Redon et Rennes, qui reste la compétence de la Région Bretagne.

Pour autant, les 2 Régions mènent ensemble des réflexions globales sur les relations avec la Bretagne : à terme, l’offre de déplacement vers Redon sera peut-être étoffée.