Réponses aux incidents

Vous trouverez sur cette page les réponses à vos signalements d’incidents :

29 Replies to “Réponses aux incidents”

  1. Voici un extrait de la réponse apportée le 22.07.2022 par M. François CORNIC, Directeur de la Production et de la Sécurité SNCF TER Voyageurs Bretagne, au message qui lui avait été transmis par le CODEF le 13.07.2022 faisant lui-même suite au courriel de M. Jean-Yves JAOUEN du 1.07.2022 concernant l’incident du même jour :

    « Lundi 11 juillet un TGV Ouigo 7603 a subi un retard de 3h30 à la suite d’une défaillance matériel à Paris.
    Ce TGV Ouigo accueillait 1220 clients à bord, 626 d’entre eux compte tenu de ce retard très important se trouvaient en rupture de correspondance à Rennes dont 320 pour la ligne Sud.
    Les TGV en cette période de forte affluence estivale sont très fréquentés, proches de l’occupation complète. Ils assurent l’acheminement de nombreux clients en correspondance TER.
    Afin de ne pas compromettre d’autres correspondances TER et compte tenu du nombre de places libres très limité à bord du TGV 8731 de 19h30, il a été décidé de retenir le TER 856173 de 19h41.
    Ce TER assuré avec un matériel capacitaire et qui présentait à son bord 34 clients au départ de Rennes, constituait de notre point de vue, la seule réponse adaptée à la prise en charge des nombreux clients en correspondance du TGV Ouigo retardé.
    Je regrette que les explications très succinctes données lors de cet incident à nos clients TER aient pu biaiser la bonne compréhension des motivations de nos choix de prise en charge, au regard de l’ensemble des clients TER en rupture de correspondance ».

  2. En complément du message envoyé le 27.04.2022 et suite à la nouvelle intervention d’un usager, voici la copie du nouveau message adressé par le CODEF le 6 mai 2022 à la SNCF, avec copie à la Région Bretagne :

    « Bonjour,

    En complément de mon message du 27 avril 2022, je vous indique que les usagers empruntant le TER au départ de la gare de Redon à 7h20 à destination de Rennes ont dû hier encore voyager debout pour un très grand nombre.
    Ainsi, sans qu’il ait pu être procédé à un comptage exhaustif compte tenu de l’entassement des personnes dans le wagon, 8 voyageurs ont été recensés debout dans le seul espace vélos.

    Un tel sous-dimensionnement de rames, qui plus est à une heure de pointe, est incompréhensible et pour tout dire insupportable de par son caractère récurrent (situation observée depuis plusieurs mois).

    De plus, l’accès au train avec des vélos n’est pas prévu en nombre suffisant : hier, 11 vélos pour 6 places seulement dans le TER de 7h20.

    Dès lors, je vous demande, au nom des usagers concernés, de bien vouloir faire connaître dans les meilleurs délais les mesures envisagées pour remédier à cette situation, préjudiciable aux voyageurs qui sont en droit d’attendre de l’entreprise de transport SNCF une mobilité sécurisée, et le revendiquent avec force.

    Dans l’attente de votre réponse, nous sommes à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

    Cordialement »,

    1. Réponse (d’attente) de Mme Magali Euverte, Directrice Régionale SNCF Voyageurs en date du 6 mai 2022, aux messages du CODEF des 27 avril 2022 et 6 mai 2022 relayant les mails de M. Philippe Loizel, usager de la ligne Redon-Rennes, des 26 avril 2022 et 5 mai 2022

      1. Suite au message de M. Jean-Yves JAOUEN du 11.07.2022, voici un extrait du message adressé par le CODEF le 13.07.2022 avec copie à la Région Bretagne :
        « Je souhaite attirer votre attention sur les dysfonctionnements résultant de très mauvaises articulations de la circulation ferroviaire entre TER et TGV.
        Ainsi, lundi soir 11 juillet, les passagers du TER n° 85173 au départ de la gare de Rennes à 19h41 vers Redon et au-delà ont dû subir un retard de 75 minutes de leur train, au motif de devoir attendre l’arrivée d’un TGV en provenance de Paris.
        Les usagers des TER, et spécifiquement les abonnés du travail, ne sauraient constituer une sous-catégorie par rapport à la clientèle TGV.
        Et pourtant, alors que les interlocuteurs de la SNCF indiquaient aux voyageurs de ce TER qu’il n’était pas possible, malgré ce retard très important, de faire s’arrêter exceptionnellement à Redon le TGV au départ de la gare de Rennes à 19h32, les memes personnes leur expliquaient que c’est parce qu’il y a un TGV en retard que le TER accusera 75 minutes de retard…
        Un tel discours, qui a pour effet de différencier en fait les catégories d’usagers, n’est pas entendable et provoque une frustration et colère grandissantes de la part des usagers TER ».

Laisser un commentaire