Communiqué de la FNAUT du 9 octobre 2018 – Demande au gouvernement de mise en place de mesures décisives

Vous trouverez ci-dessous, sous forme de lien et de vignette,  le communiqué du 9 octobre 2018 par lequel la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) réclame au gouvernement des mesures décisives en matière de pollution de l’air, de dépendance pétrolière, de réchauffement climatique ainsi que d’aménagement du territoire.

Dans ce communiqué, la FNAUT demande que la desserte ferroviaire des villes moyennes soit sauvegardée.

communiqué fnaut du 9.10.2018

Compte rendu des observations du CODEF lors de la réunion du Comité de lignes organisé par la Région Pays de la Loire le 27.09.2018 à SEVERAC (44530)

Le Comité de lignes “Portes de Bretagne” organisé par la Région Pays de la Loire s’est tenu le jeudi 27 septembre 2018 à Sévérac (44530).

Ce Comité de lignes concerne les 3 axes ferroviaires suivants : 1° ) NANTES – SAINT-NAZAIRE – LE CROISIC, 2°) NANTES – SAVENAY – REDON (- RENNES), 3°) NANTES – QUIMPER..

Le CODEF était représenté par Charles NAEL, usager de la ligne REDON-NANTES,  et Jean-Luc LE BARON, Président.

Concernant les points abordés par le CODEF lors de la réunion menée par M. Roch BRANCOUR, Président de la Commission Mobilités, Transports, Infrastructures au Conseil Régional, notre association d’usagers, après avoir remercié tout d’abord pour l’invitation à ce comité de lignes, a indiqué qu’elle était globalement satisfaite des horaires cadencés existant sur la ligne REDON-NANTES qui, en fréquence et en positionnement, sont meilleurs que ceux qui prévalaient il y a encore quelques années.

Le CODEF a par ailleurs remercié la Région Pays de la Loire ainsi que la SNCF d’avoir mis en place depuis le 1.01.2018 l’aller-retour supplémentaire NANTES-BREST via QUIMPER (départ de la gare de NANTES à 17h58 pour une arrivée à BREST à 21h18 et départ de la gare de BREST à 5h47 pour une arrivée en gare de NANTES à 9h09). Cette circulation supplémentaire satisfait une demande exprimée par le CODEF lors du précédent Comité de lignes organisé par la Région Pays de la Loire le 2 mars 2017.

1 ) La multiplication des trains directs NANTES-RENNES (sans arrêt en gare de REDON) :

Cela étant, il a été souligné qu’un grand élément de préoccupation pour le CODEF consistait en la montée en puissance – et pourquoi pas dans l’absolu – des trains directs NANTES-RENNES aller-retour. Sauf que dans le même temps, on s’aperçoit qu’il y a de moins en moins d’arrêts à REDON sur ledit trajet NANTES-RENNES et donc une tendance lourde à la disparition des liaisons REDON-RENNES.  A cet égard, il a été évoqué un extrait de l’article intitulé “Redon, un carrefour ferroviaire à conforter” publié dans la revue “la Vie du Rail Magazine” du mois de mai 2018 et qui disait en substance :

” … (De plus), sur l’axe Rennes Nantes, au second semestre 2017, le nombre de liaisons en comptant les deux sens a été porté de 13 (dont 3 avec arrêt en gare de Redon) à 19 liaisons désormais toutes directes donc « shuntant » la gare de Redon.

En conséquence, nous demandons expressément aux Régions Bretagne et Pays de la Loire, autorités organisatrices des transports, de mettre en pratique les principes suivants :

– un arrêt en gare de Redon toutes les demi-heures aux heures de pointe de matinée et de soirée, pour accéder à Rennes.

– le respect d’une distance maximum de 30 kilomètres pour accéder à partir de son domicile aux trains rapides.

Ceci nécessite :

  • Le renforcement des liaisons Rennes Redon et des Nantes Redon Quimper (et Brest) ;
  • en complément des trains directs, la mise en place de trains de maillage interrégional Rennes Nantes s’arrêtant au minimum à Redon et Savenay (pour, s’agissant de cette dernière gare, correspondre avec la région nazairienne et avec les omnibus Savenay Nantes)”.

Nous nous sommes interrogés en séance sur la pertinence de cette multiplication des trains directs NANTES-RENNES aller-retour alors que le train ne représenterait que 5% des déplacements entre les métropoles rennaise et nantaise.

M. Roch BRANCOUR a répondu que “clairement”, le but de cette augmentation des trains directs NANTES-RENNES était de concurrencer la route, en présence d’un temps de transport sensiblement identique (route et train) entre les 2 métropoles. Il a voulu rassurer en indiquant que côté Pays de la Loire, il n’était pas question de réduire le nombre d’arrêts en gare de REDON et que tel n’avait pas été le cas. Pour preuve, il a redit que la Région Pays de la Loire était intervenue à hauteur de 10% dans le financement du Pôle d’Echanges Multimodal (PEM) de REDON. Comme le CODEF faisait remarquer que les trains directs NANTES-RENNES étaient loin d’être tous garnis, il a indiqué qu’il allait se rapprocher de son collègue de la Région Bretagne pour examiner ce point.

2) Demande d’un arrêt en gare de SAINT-GILDAS DES BOIS du TER au départ de la gare de REDON à 7H27 :

A titre ponctuel, le CODEF a également relayé une demande qui a déjà été adressée directement à la Région Pays de la Loire, émanant de personnes (qui, en parallèle, ont exposé leur situation à Charles NAEL dans le train). Cette demande porte sur la création d’un arrêt supplémentaire en gare de SAINT GILDAS DES BOIS pour le TER au départ de la gare de REDON à 7h27. La SNCF s’est engagée, sous le contrôle de la Région, à examiner cette demande et à y apporter une réponse.

Le Président de la Commission Mobilités, Transports, Infrastructures au Conseil Régional : M. Roch BRANCOUR a indiqué à la fin du Comité de lignes que le compte rendu intégral de celui-ci serait mis en ligne “dans les prochaines semaines” sur le site internet de la Région Pays de la Loire.