Baisse de fréquentation de la gare de Redon et prise de position de la Région Bretagne

5 Février 2018

Le Président de la Région Bretagne, M. Loig CHESNAIS-GIRARD, a indiqué dans le journal les Infos du Pays de Redon (page 46) du 31 janvier 2018, concernant la baisse du nombre de voyageurs en gare de Redon constatée par le CODEF suite à la mise en service de la LGV : “Ce n’est pas en clamant que la desserte de la gare de Redon est toute pourrie qu’on attire de nouvelles entreprises et de nouveaux habitants” [sic].

1) Cette affirmation est outrancière et non conforme à la réalité. Le CODEF n’a bien évidemment jamais écrit ni tenu oralement de tels propos.

Suite à 2 comptages méthodiques et rigoureux du nombre de voyageurs montant et descendant des trains en gare de Redon durant les journées des 28 mars 2017 et 28 novembre 2017 et à l’analyse et la comparaison de ces 2 comptages, le CODEF a constaté, alors même que le nombre de mouvements (arrivées et départs) de trains est resté le même soit 92, une baisse de 11% du nombre de voyageurs (2.746 au lieu de 3.094 = 348).

Puisque le nombre de trains est resté identique entre les 2 comptages : 92, le CODEF en a tout simplement déduit que cette baisse ne peut s’expliquer que parce que l’offre d’aujourd’hui (horaires mis en place en juillet 2017 après la mise en service de la LGV Ouest) est moins adaptée à la demande (besoins des voyageurs).

A cet égard, la diminution du nombre de voyageurs SNCF trouve très vraisemblablement son origine dans l’abandon par certains d’entre eux, en raison d’horaires inadaptés, du train au profit de la route (voiture individuelle, covoiturage,…) comme le confirment d’ailleurs plusieurs témoignages d’usagers du TER qui ont dû abandonner, à regret, le train .

En tout état de cause, la baisse de fréquentation de la gare de Redon est bel et bien due à l’inadéquation entre l’offre et la demande.

Afin d’y remédier, dans le cadre d’une approche constructive, nous avons identifié et fait valoir auprès de la Région Bretagne, sans que cette dernière donne suite à nos sollicitations, trois creux importants de desserte d’une heure chacun (l’un le matin dans le sens Redon-Rennes, le second le soir dans le sens Rennes-Redon et le dernier le soir dans le sens Vannes-Redon) qui, s’ils étaient comblés, permettraient d’améliorer sensiblement le quotidien des usagers de la gare de Redon.

Nos demandes d’amélioration des horaires sont ainsi très raisonnables en nombre, ciblées et précises.

Nous sommes disponibles à tout moment pour en discuter avec la Région Bretagne, autorité organisatrice des transports en matière de TER.

2) Le Président de la Région Bretagne semble vouloir différencier, dans son interview aux Infos du Pays de Redon, “les citoyens qui veulent beaucoup de TER” des “chefs d’entreprise qui réclament plus de TGV”.

Au demeurant, l’exécutif régional semble évoluer dans son appréciation puisqu’à l’inverse, dans un courrier adressé au CODEF le 12 novembre 2015, le Président du Conseil Régional de Bretagne vantait sans détour les vertus d’une “complémentarité TGV et TER exemplaire” (avec une densification de l’offre globale de transport de 20% !) dont bénéficierait tout particulièrement la gare de Redon lors de la mise en service de la LGV Ouest.

Le CODEF n’a quant à lui jamais voulu opposer ces 2 catégories de trains ni les usagers de ceux-ci. Il a ainsi en premier lieu pris toute sa part aux actions menées en 2015 et 2016 pour une meilleure desserte TGV de la gare de Redon.

Puis, la mise en service de la LGV Ouest ayant eu pour conséquence une baisse de l’offre en TER aux heures de pointe en matinée et en soirée ainsi que des horaires moins adaptés à la demande des voyageurs, le CODEF s’est  en 2016 et 2017 pleinement investi, de manière constructive également, dans la défense des intérêts des voyageurs du quotidien – notamment ceux des axes Redon-Rennes et Redon-Vannes – qui sont impactés dans leur vie professionnelle, personnelle et familiale par la nouvelle offre SNCF mise en place au 1er juillet 2017.

3) Quoiqu’il en soit, le CODEF est plus que jamais déterminé à exercer son rôle de défenseur des usagers mais également et en même temps de promotion du pôle d’échanges multimodal (PEM) en veillant à développer les services en gare adéquats.

A titre d’exemple de son activité en faveur de la promotion et de valorisation de la gare, le CODEF a pris récemment l’initiative de demander à SNCF Gares & Connexions l’accès au wifi gratuit en gare de Redon. De même, le site internet du CODEF, en voie de finalisation, valorisera les services structurants du PEM de Redon (guichets, espace de restauration et de vente de journaux, taxis, bus, futur parc à vélos,…).

En conclusion, le CODEF, et à travers lui ses adhérents, ses sympathisants et plus largement la communauté des usagers SNCF de Redon et du Pays de Redon demande aux représentants de la sphère publique, et spécifiquement à l’exécutif du Conseil Régional de Bretagne, de ne pas caricaturer les analyses et propositions de notre association, dans le cadre du respect citoyen.

Laisser un commentaire